Arts Internes Taoïstes           
-Le Tao (Taoïsme un style de vie)
-Qi Gong et Tai Chi (plus qu'une discipline)
-Question Santé


Le Tao
(Tao : vie, infinie, voie, nature, dieu, tout ...)
Les six caractéristiques de la vie en harmonie avec le Tao
1- Réfléchir aux conséquences et travailler avec le Tao quand nous faisons des changements;
2- Baser sa vie sur le principe de «laissez faire», laisser la nature suivre son cours;
3- Modeler sa vie sur le sage, la nature;
4- Pratiquer la stratégie du Tao, du renversement, de la transformation;
5- Mettre l'accent sur la simplicité et l'originalité;
6- Écouter sa conscience intuitive et une logique naturelle (clairvoyance) et se détacher du rationnel et des efforts intellectuels.
Une humble traduction des caractéristiques essentielles au mode de vie taoiste pour promouvoir le développement personnel et social. Voir: www.uri.org (tao).

Taoïsme, un style de vie
Le taoïsme croit en la valeur de la vie. Le taoïste n'attend pas une vie après la mort, il travaille plutôt sur la vie au présent en cultivant sa santé pour en retirer les bénéfices au présent et au futur*. Ainsi dans le taoïsme on enseigne aux gens à cultiver (améliorer, maintenir, prendre soin) leur santé et longévité en minimisant leurs désirs et en se centrant dans le calme. Le taoïste croit fermement que nous sommes en contrôle de nos vies. Un exemple, Lao Tseu nous encourage à pratiquer le Qi Gong (exercices de respiration et d'harmonisation) pour améliorer nos vies. Il offre ces trois méthodes pour avoir de la vitalité et une longue vie:
1- Conserver l'unité originel en intégrant et en assimilant l'énergie, le qi et l'esprit.
2- Restaurer son énergie vitale pour conserver la flexibilité et l'adaptabilité du nouveau-né.
3- Persévérer dans la pratique de la longévité. Pratiquer le Qi Gong (Tai Chi, etc.) c'est pratiquer la voie (tao) du Retour à la Voie (Tao) en intégrant individuellement un développement physique, émotionnel et spirituel (équilibrer) de la santé et de la longévité.
Le taoïsme décourage l'agressivité** et la violence** et encourage une coexistence pacifique entre les êtres, les personnes et les états. Lao Tseu propose qu'une victoire militaire soit célébrée comme un deuil, pour la peine d'avoir dû recourir à la guerre (violence**).
*(Cette phrase me rappelle un graffiti que j'ai vu à Montréal : «Y a t-il une vie avant la mort ?»). **(L'agressivité et la violence ont des effets pervers bien au-delà de l'acte et cela autant chez l'émetteur (yang, celui qui la crée, l'agresseur) que chez le récepteur (yin, celui qui la subit, la victime).





Qi Gong et Tai Chi
Plus qu'une discipline

Le Qi Gong et le Tai Chi regroupent différentes disciplines qui sont généralement pratiquées séparément comme la méditation, les respirations thérapeutiques, la gymnastique physique, la psychothérapie et l'acupuncture. L'idée de les trouver dans un même exercice en multiplie les bienfaits et les avantages. Cet aspect multidisciplinaire démontre le caractère unique des arts de vie, que sont le Tai Chi et le Qi Gong qui considèrent la santé et la vie comme un tout et non un groupe de pièces détachées. L'idéogramme chinois «Qi» désigne une force naturelle dont on peut empiriquement faire l'expérience, et en son absence il ne peut y avoir de vie.
1) La méditation : Le corps est ici utilisé pour occuper l'esprit. Il l'exerce dans pratiquement toutes les dimensions imaginables : mémorisation, coordination, relaxation, respiration, visualisation, écoute du corps, équilibre et mouvements, aspects martiaux, etc. : tout devient un. Ou-est-ce peut-être le contraire.
2) Les respirations thérapeutiques : On reconnait de plus en plus l'importance de la respiration et d'une bonne oxygénation dans la guérison en général. L'oxygène est nécessaire à la régénération des tissus. La respiration, en plus d'oxygéner le corps, sert à éliminer les toxines et l'action de respirer profondément produit des massages bénéfiques autant au niveau des organes internes que de la colonne vertébrale. Sans oublier que la respiration peut être autant volontaire (contrôlée par l'esprit) qu'involontaire, c'est-à-dire contrôlée par le corps, comme dans le Tai Chi.
3) La gymnastique physique : En respectant des principes généraux comme l'équilibre, l'usage de la force nécessaire, la continuité, la fluidité, etc. les Chinois ont développé des systèmes d'exercices qui trouvent leur équilibre entre la force et la souplesse, la vitalité et le calme. On y parvient à l'aide de mouvements tout en rondeur utilisant la spirale et une succession harmonieuse de tensions et de détentes. L'idée d'une amélioration complète et progressive de la personne en fait un défi agréable et stimulant, que vous soyez un athlète de pointe souhaitant améliorer ses performances, un retraité voulant profiter au maximum de sa retraite, quelqu'un qui a des problèmes de santé et qui veut s'aider ou simplement quelqu'un qui cherche un sport ou un loisir complet.
4) La psychothérapie : Dans l'esprit du Qi Gong et du Tai Chi, le corps l'esprit et l'âme ne font qu'un. De plus en plus, on s'aperçoit que beaucoup de problèmes psychologiques trouvent leur source dans le corps physique et vice-versa. Pour la médecine traditionnelle chinoise la correspondance entre les fonctions viscérales et les émotions est un fait essentiel. Exercer l'esprit par la mémorisation des mouvements, la coordination, l'écoute et l'observation renforce la confiance en soi. Par un travail constant sur soi, le Tai Chi et le Qi Gong nous aide à mieux nous connaître et à atteindre l'équilibre.
5) L'acupuncture : Avec la pratique du Qi Gong et du Tai Chi, et par la volonté de l'esprit on pousse le QI au travers des méridiens vers toutes les régions du corps. En même temps la pratique des mouvements de Tai Chi et de Qi Gong tendent à délier les tensions et les blocages du Qi (points d'acupuncture).
Les points d'acupuncture étant tous des points de tension. J'ai plusieurs fois entendu dire que les Maîtres, qui sont très avancés dans la pratique énergétique, n'ont plus de points de tension c'est-à-dire qu'un acupuncteur serait dans l'impossibilité de trouver les points où planter ses aiguilles. Pour l'acupuncteur aguerri, l'aiguille sert de conducteur entre le point de tension et l'acupuncteur. Ainsi, quand l'aiguille est au bon endroit l'acupuncteur ressent la tension au travers de l'aiguille.
J'espère que l'idée de système complet d'art de santé holistique est maintenant un peu plus claire pour vous après la lecture de cet article. N'oubliez pas que chacun doit travailler à la réalisation de son plein potentiel autant pour lui que pour son entourage. Cet article s'inspirait de l'introduction du livre QI GONG: exercices énergétiques de santé du Dr Josephine Zöller (Collection «Horizons spirituels». Madame Zöller, une spécialiste des chirurgies complexes, se rendant compte qu'il manquait quelque chose à la médecine telle qu'enseignée en faculté, a entrepris certaines recherches de développement personnel. Ces recherches et son travail la conduisirent en République Populaire de Chine ou elle s'initia à la philosophie et aux arts d'autoguérison taoïste dont le Qi Gong. Elle appliqua ensuite ces techniques sur toutes sortes de malades, dont beaucoup étaient atteints de cancer, et ce, en obtenant de très bons résultats.

Question Santé
Bonjour Richard ! Est-il réellement possible de faire circuler le Qi (petite et grande circulation) et ceci est-il un plus pour la santé? Comment expliques-tu le fait que ici en occident, lorsque l'on parle santé, on parle Cardio... et que toutes les recherches confirment la nécessité d'une activité Cardio Modérée (marche, jogging, vélo, etc.) alors qu'en orient, c'est comme l'inverse (lenteur), et comment cela peut-il être aussi bon, disons pour le coeur ?
Réponse: Oui, il est possible de faire circuler l'énergie (Qi) dans le corps. Il faut d'abord admettre que, comme pour toute autre discipline, il existe différents degrés de pratique et de résultats. Et méditer sur ce qu'est concrètement l'énergie. Pour la médecine traditionnelle chinoise, il existe trois principes énergétiques : le Qi qu'on associe au souffle, le Jing qu'on associe aux liquides (sang, lymphe, etc.) et le Shen qu'on associe à l'esprit. Et ces trois énergies sont interreliées et complémentaires.


Accueil