| Tai Chi | Liangong | Instructeurs | Articles | Livre | Horaire | Contact |


     


Tai Chi               

Le tai chi se compose d'un enchaînement de mouvements qui sont exécutés de manière continue et fluide. Ces mouvements sont pratiqués lentement ou rapidement dépendant des objectifs visés (relaxation, exercices de santé, art martial) et du niveau du pratiquant. Le mot ''tai'' signifie poutre, support, force et le mot ''chi'' signifie le plus raffiné, supérieur.

On attribue la création du tai chi à un moine taoïste (Chang San-Feng) aux environs du 13e siècle. Les moines taoïstes sont réputés pour leurs recherches de longévité, de santé et de sérénité. Le tai chi incorpore les principes énergétiques du Qi Gong, de l'acupuncture, des massages internes et de divers exercices de fortification du corps. Le tai chi est probablement la plus belle réussite des chinois dans la recherche de l'immortalité. Jusqu'à récemment l'enseignement du tai chi était tenu secret dans les monastères, les familles ou comme trésor national. Au 19e siècle Yang Lu Chan (1799-1872) a été étonné par l'agilité et la rapidité d'un commis lors d'une altercation. Le commis en question lui dit que son art était un secret de famille et qu'il l'avait appris du patriarche de la famille Chen Goungyun (1771-1853).
 
Yang Lu Chan essuya quelques refus et des années plus tard, se faisant passer pour sourd et muet il espionna les Chen et profitait de la nuit pour s'entraîner. Quand Chen Goungyun l'apprit et vit la détermination et la qualité de son tai chi il accepta de l'entraîner. Yang Lu Chan fut le premier à enseigner ouvertement le tai chi et son petit fils Yang Chen Fu a établi la forme de base telle qu'elle se pratique aujourd'hui. Les grandes écoles (familles) traditionnelles de tai chi sont Chen, Yang, Wu, Wu/Hao et Sun. En plus de ces formes traditionnelles enseignées par ces grandes écoles, d'autres (maîtres) se font connaître dû à l'ouverture de l'enseignement et à leur volonté de perfectionnement. Cela montre l'évolution perpétuelle du tai chi.

Le Tai Chi du point de vue médical
Le Tai Chi fait partie des arts martiaux traditionnels de Chine, que l'on appelle Wu Shu. Les chinois le pratiquent depuis plusieurs siècles pour garder leurs corps en forme et prévenir ou guérir les problèmes de santé. En 1956, la Chine offrait à son peuple une version simplifiée (24 mouvements) du Tai Chi dans le but de réintroduire dans les moeurs cet art de santé fantastique qui était banni depuis l’arrivée des communistes. Il est souvent pratiqué dans les hôpitaux comme thérapie à part entière et il s'est avéré très efficace dans le traitement de la haute pression, de la tuberculose et des problèmes d'ordre nerveux. Les effets positifs du Tai Chi sont dus à ces principaux caractères:
1- Le Tai Chi demande toute notre concentration, ce qui équilibre et calme l'esprit.
2- Les mouvements sont exécutés lentement et s'enchaînent avec légèreté et continuité.
3- La respiration est naturelle. Les mouvements coordonnent, harmonisent et stimulent la respiration.
Du point de vue de la médecine sportive, il est un excellent moyen de traiter et de prévenir la maladie.

Durant la pratique du Tai Chi, le corps et le cerveau travaillent en même temps; ce genre d'exercices stimulent le cortex en activant certaines parties du cerveau tout en relaxant d'autres parties. Ceci permet au cerveau de calmer les régions du cortex qui souffrent de tensions dues au stress ou à de mauvaises influences. Ce qui fait du Tai Chi un excellent remède pour les problèmes nerveux et de l'âme. Malgré cela, le Tai Chi n'est pas un remède miracle, mais avec du travail il nous permet d'améliorer notre condition. Il est évident même pour le novice que le Tai Chi demande la participation de tout le corps, autant au niveau physique que mental. Durant l'exercice tous les muscles travaillent d'une manière harmonieuse avec des tensions graduelles et des relaxations graduelles. Particulièrement au niveau des jambes, il y a flexions et étirements. Le Tai Chi permet aussi de renforcer les os, grâce à ses nombreux transferts de poids, ce qui prévient l'ostéoporose et l'atrophie. Les mouvements lents et continus du corps permettent de maintenir ou de lui redonner graduellement sa flexibilité et sa force.

De nombreuses recherches ont été faites sur les bienfaits du Tai Chi non seulement en Chine mais aussi en Occident par de plusieurs instituts et universités réputés. Espérons (tout en y travaillant) que la population, le corps médical et nos gouvernements n'attendront pas d'autres millénaires avant d'agir.

Tai chi
     


Accueil


| Tai Chi | Liangong | Instructeurs | Articles | Livre | Horaire | Contact |